Musée d'Art Naïf de Vicq en Île-de-France  |  15 rue de la mairie - 78490 VICQ  |   Nous Écrire

Arts Magazine n°102

07/06/2019
Arts Magazine n°102

A l’occasion de l’exposition du Douanier Rousseau au Musée d’Orsay (22 mars – 17 juillet 2016), le bimensuel Arts Magazine consacre, dans le numéro 102 de mai-juin 2016, un article sur l’art naïf intitulé « Le mystère des peintres naïfs » dont voici des extraits:

« L’art naïf est de tous les temps. Ce n’est pas une façon de peindre ou de créer,  c’est une façon d’être, une disposition d’esprit», prévient Anne Stilz, conservateur au Musée d’art naïf de Nice, pour qui ce genre à part ne peut être mis dans une case…

.«Les artistes naïfs s’expriment sans prétention, emploient souvent des couleurs vives, travaillent dans une ambiance joyeuse. Ils utilisent n’importe quel support : peinture à l’huile ou à l’acrylique, gouache, pastel, aquarelle, bois, papiers collés, assemblage de tissus, broderie… Le non-respect de la perspective et de la taille des objets, volontaire ou non, est la principale caractéristique de cet art», s’essaie Ahmed Ben Cheikh qui accueille dans son musée environ 1.400 oeuvres de plus de 55 pays et de tous les continents. »…

Le collectionneur Wilhelm Uhde (1874-1947) disait de ces artistes qu’ils étaient «les peintres du coeur sacré» car, ajoutait-il, après le réalisme, l’impressionnisme et le cubisme, «il fallait que vinssent ces peintres pour conférer à la réalité le sublime de la pensée et la grandeur du sentiment».